Historical Weather

Find historical weather by searching for a city, zip code, or airport code. [ lire la suite ]

Donées climatiques

En Europe et au monde (version anglais). [ lire la suite ]

Météo & Savoir

Les arbres peuvent aussi favoriser la pollution

On prête aux arbres de multiples vertus, notamment pour leur contribution à un air respirable dans les villes. Pourtant, en pleine canicule, la végétation contribue aux émissions d’ozone dans l’atmosphère

Toutes les espèces n’émettent pas la même quantité d’isoprène.

Pour le citadin, les arbres sont de vrais refuges. Alignés au bord des rues ou foisonnants dans les parcs, squares et autres jardins, ils adoucissent le paysage urbain et l’égayent de chants d’oiseaux; ils captent aussi des polluants, notamment des particules fines et les oxydes d’azote du trafic automobile. Et, l’été, ils nous offrent une ombre précieuse, tout en climatisant l’air grâce à l’évapotranspiration qui survient à la surface de leurs feuilles.

Mais il y a un revers à ces paysages parfois bucoliques qui parsèment les vastes étendues artificialisées: les arbres émettent des composés chimiques volatils (COV) qui peuvent contribuer à dégrader la qualité de l’air, vient de confirmer une équipe de l’Université de Berlin dans une étude publiée dans la revue Environmental Science & Technology. Elle constate leur rôle amplificateur dans la pollution urbaine à l’ozone pendant les périodes de fortes chaleurs. [lire la suite]

______________________________________________

Les forêts contribuent moins à la protection du climat qu’on ne le pensait

Une étude à laquelle a collaboré l’Institut fédéral de recherches WSL pourrait nuancer l’importance de la forêt en matière de protection du climat: certes, la hausse des températures stimule la croissance des arbres, mais ceux-ci meurent également plus jeunes. Le carbone qu’ils stockent réintègre le cycle du carbone pour se retrouver ensuite dans l’atmosphère.

Dans les Pyrénées, ce pin est mort il y a environ 100 ans, alors qu’il était âgé de presque 700 ans. (Photo: U. Büntgen)

Ces résultats, publiés dans la revue spécialisée Nature Communications, revêtent une grande importance pour l’effet de serre. Certes, lorsque le climat se réchauffe sur terre, la croissance des arbres est accélérée. Mais le temps de résidence du carbone, c’est-à-dire la période pendant laquelle ils stockent le carbone, est écourtée. 

Lors de la photosynthèse, les arbres et les autres plantes absorbent le dioxyde de carbone contenu dans l’atmosphère, un gaz à effet de serre qui leur permet de générer de nouvelles cellules grâce au carbone qu’il contient. Les arbres dont la durée de vie est longue, par exemple les pins de haute montagne et d’autres conifères des forêts du Grand Nord, peuvent stocker le carbone pendant plusieurs siècles. [lire la suite]